L’ONG Save Our Planet et ses partenaires mobilisent une cinquantaine de jeunes à la Conférence Citoyenne pour le Climat et la Biodiversité à

Le samedi 28 mai dernier, Porto-Novo a vibré au son de l’écocitoyenneté. Il s’agit de l’organisation pour une toute première fois dans la capitale, du plus grand évènement environnemental jamais organisé au Bénin.

La Conférence Citoyenne pour le Climat et la Biodiversité au Bénin initiée par l’ONG Save Our Planet et mis en œuvre cette année en collaboration avec Solidarité Laïque, le LABIS Porto-Novo, ODDB ONG, JVE Bénin ONG, Voix et Actions Citoyennes, EDUC’ECO, APODD, GIE ODASR BETHESDA, Société Cité Bio, EVDD ONG, TEP Africa, Le Rural, ONG BAKIS, KORO services, Journal Santé Environnement, RAMEC, JEVEV ONG et l’ONG Vie Adorable.
Cette rencontre qui a réuni plus d’une cinquantaine de jeunes hommes et femmes citoyens béninois à Porto-Novo, vise non seulement à impliquer les jeunes citoyens à la recherche des solutions capables de lutter contre les changements climatiques et la dégradation de la biodiversité au Bénin, mais aussi à participer à la gouvernance locale en la matière. Une cinquantaine de jeunes citoyens béninois préoccupés par la crise climatique et écologique.

<< L’année dernière, nous étions au Laboratoire d’Ecologie Appliquée de l’UAC. Cette année, nous sommes au Laboratoire d’innovation Sociale de Porto-Novo. C’est la preuve que cette conférence est une conférence des solutions » a lancé Megan Valère SOSSOU, Président de l’ONG Save Our Planet dans son mot de bienvenue aux différents participants. Il n’a pas manqué d’appeler les uns et les autres à s’engager véritablement pour le renforcement de l’action climatique et écologique au sein de leurs communautés.

En lançant officiellement les travaux de la conférence citoyenne pour le climat et la biodiversité à Porto-Novo, Laurette SOUALY, Coordinatrice du LABIS Porto-Novo a rappelé le contexte inquiétant marqué par les effets des changements climatiques et de la dégradation de la biodiversité sur les communautés en particulier sur la femme au Bénin. Elle a donc souhaité que les travaux aux sorties de la conférence puissent réellement contribuer d’une manière ou d’une autre à renforcer leur résilience.

Après la présentation de l’ONG Save Our Planet, du LABIS et du projet de Conférence Citoyenne pour le Climat et la Biodiversité, les échanges qui ont suivis dans le cadre du panel de discussion ont permis à Chrystelle DAKPOGAN HOUNGBEDJI, Directrice Exécutive de l’ODDB ONG, à Carin Karl ATONDE, Directeur des Programmes de JVE Bénin ONG et à Laurette SOUALY Coordinatrice du LABIS Porto-Novo d’échanger et de renseigner suffisamment les participants sur le thème principal de cette 3e édition du projet : L’avenir de la femme dans un contexte de crise climatique et écologique au Bénin.

Ont suivies plusieurs présentations sous forme de renforcement de capacité à savoir la présentation de Elias GUIVI 1er Vice Président de Voix et Actions Citoyenne sur la citoyenneté et les problématiques environnementales et celle de Carin Karl ATONDE, Directeur des programmes de JVE Bénin ONG sur les rôles et responsabilités des jeunes pour la protection de l’environnement.
A cette conférence, il y en a eu aussi de riches partages d’expérience à l’image de celui de l’ODDB ONG dans sa mission de conserver la biodiversité présentée par Chrystelle DAKPOGAN HOUNGBEDJI, Directrice Exécutive. De même, le groupement d’intérêt économique ODASR BETHESDA à travers sa Gérante BOEVI Lucie sur la gestion des déchets ménagers sans oublier les actions de EDUC’ECO ONG dans la promotion de l’Education Relative à l’Environnement au Bénin, présentées par ABAH chargée Suivi Evaluation.
Venus de différentes contrées du sud Bénin, les participants ont eu à identifier des problèmes environnementaux de leurs communautés auxquels ils n’ont pas manqué de proposer des approches de solutions adéquates qui seront non seulement concrétiser dans la mesure du possible par les participants mais aussi adressées aux autorités politico-administratives à en croire les organisateurs.
Rappelons que ce projet autrefois dénommé Café Climat, devenu Conférence Citoyenne pour le Climat et la Biodiversité au Bénin, est inscrit dans la cartographie des actions climatiques de bonnes pratiques de l’Association Climate Chance et présenté au Sommet Climate Chance Dakar 2021. Il se veut un tremplin consultatif de la gouvernance locale en matière de lutte contre les changements climatiques et la dégradation de la biodiversité.

C. A.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :