Projet de Transformation Globale des Forêts pour les Peuples et le Climat : le trait d’union entre le Bénin et le Togo

Le Bénin a accueilli le comité de pilotage du projet de Transformation Globale des Forêts pour les Peuples et le Climat, qui a pour focus l’Afrique de l’Ouest. Sous la présidence du Ministre du Cadre de Vie et des Transports, chargé du Développement Durable, Monsieur José TONATO, cette réunion a été lancée le mardi 25 avril 2023.

Ce projet, initié par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), vise à améliorer la connaissance de l’état et la dynamique des écosystèmes forestiers de la sous-région, soutenir la revue et éventuellement la réforme des cadres juridiques forestiers, démontrer et partager les meilleures pratiques durables de gestion communautaire des forêts dans la région.

Le Ministre a profité de l’occasion pour apprécier les efforts du gouvernement en matière d’intégration de la politique forestière béninoise, dont l’ambition écologique ne laisse personne indifférent. En effet, le projet s’inscrit parfaitement avec la vision de la nouvelle politique forestière 2023-2032 du Bénin, qui vise à restaurer, conserver et gérer durablement les espaces forestiers du pays pour remplir leurs multiples fonctions en faveur de l’économie, de la société, de l’environnement et du climat, ce qui valoriserait une durabilité environnementale.

La FAO pour une gestion participative, communautaire et transfrontalière des écosystèmes

Lors de cette cérémonie, le ministre a salué la gestion participative et la coopération transfrontalière à travers le dessein « Soutien aux initiatives communautaires endogènes de gestion de la forêt sacrée de Badjamè dans l’espace frontalier Sud Bénin-Sud Togo », inscrit dans le projet.

Cette initiative rehausse la collaboration entre les deux peuples frontaliers pour une gestion participative, communautaire et transfrontalière des écosystèmes qui ne connaissent ni frontière, ni nationalité, traduisant ainsi la force des liens entre Béninois et Togolais.

Le représentant résident de la FAO Bénin, Monsieur Isaias Angue OBAMA OYANA, a exprimé sa reconnaissance aux partenaires et au Bénin pour l’intérêt accordé à ce projet. Il a précisé que l’approche de gestion communautaire des écosystèmes est l’une des composantes phares du projet et s’articule avec les priorités de la CEDEAO et des Nations Unies.

Des priorités qui s’orientent vers la valorisation du savoir-faire des cultures ancestrales, des communautés locales et autochtones, particulièrement riches dans la gestion des écosystèmes et la conservation de la biodiversité. Les intervenants ont convergé dans le même sens en relevant la pertinence de ce projet. L’évènement s’est achevé par une descente sur le terrain à la rencontre des communautés de la forêt sacrée de Badjamè, dans la zone frontalière Bénin-Togo.

Megan Valère SOSSOU

%d blogueurs aiment cette page :